SHO,  SHENG  et YU
[mise à jour le 16/10/03]

     sheng_yu.JPG (5105 octets)
      sheng                                yu

"Sho" en japonais et "Yu" ou "Sheng" en chinois : le même instrument composé d’une base métallique dotée d’une embouchure et coiffée de dix-sept tuyaux de bambou (sho et sheng) ou 36 (yu).

jar3yu2.jpg (134444 octets)

Jeu d’enfant
porcelaine "Famille Rose"



instrument chinois
pré révolution culturelle

Dans Cérémonial, écrit par Toru Takemitsu à la fin de sa vie, le musicien utilise un orgue à bouche, le sho, formé d’un petit sommier de bois recouvert d’une table ronde en corne de bison de mer et muni d’une embouchure courte et épaisse. dix-sept tuyaux de bambou utilisés en solo, au début et à la fin de la pièce, et là, son et spectacle deviennent d’une poésie métaphysique.

Elisabeth Bernard (Le Monde de la Musique – décembre 1996, p. 18)

Le sho-no-fue est une flûte-orgue. C’est un instrument à vent en bambou qui est représentatif du gagaku. Il est constitué d’un trépied et d’un rassemblement de flûtes de tailles différentes au-dessus.

Il existerait (vérifications en cours) en fait deux instruments en Chine : l’un doté de 17 tubes de bambou comme ci-dessus, et qui s’appellerait Sheng, et un autre instrument, doté lui de 36 tubes, qui s’appellerait Yu (prononcer Yü) … [à suivre]

EN00516A.gif (885 octets)
extrait sonore
(plage 9 du disque WDR 28298 : N° 39 CHINA Louis Chen & Friends)

voir aussi l’orgue à bouche de Laurent Poumarat

 (Accueil) (Recherche) (Fréquentation) (Auteurs) (Nous écrire)  (Haut de page)